Informations pratiques

Accès

Le plan d’accès figure sur le livret d’accueil du Centre de Convalescence et est également disponible sur Google Maps.

Accompagnant

Si vous êtes en chambre particulière et si les praticiens l’autorisent, un de vos proches peut rester dormir avec vous durant votre hospitalisation moyennant un supplément hôtelier. Des repas pourront également lui être servis moyennant un supplément hôtelier.

Accueil

Une secrétaire est présente de 8h00 à 19h45 et 7 jours sur 7 jours afin de répondre à vos appels et vous orienter.

Affection de longue durée (ALD)

Il s’agit des affections dont la gravité et/ou le caractère chronique nécessitent un traitement prolongé et une thérapeutique particulièrement coûteuse pour lesquelles il y a la suppression du ticket modérateur. L’Affection Longue Durée est constatée par le médecin traitant qui remplit un protocole de soins définissant la pathologie qui peut être prise en charge dans le cadre de la liste des 30 affections de longue durée établie par décret.
La prise en charge des soins à 100 % par l’Assurance Maladie concerne uniquement les soins et traitements liés à l’Affection de Longue Durée. Les soins et traitements liés à d’autres maladies sont remboursés dans les conditions habituelles.

Alcool

Les alcools sont strictement interdits dans l’enceinte de l’établissement.
Il est interdit d’introduire dans le Centre de Convalescence ATLANTIS de l’alcool, des produits à base de caféine, des médicaments et des produits illicites…

Un distributeur de boissons chaudes et froides ainsi qu’un distributeur de confiseries, sont à votre disposition au rez-de-jardin.

Ambulance

à votre sortie, si vous regagnez votre domicile en taxi, VSL (ou en ambulance)… vous devez demander :

  • une prescription médicale (ou bon) de transport (CERFA n ° 50742*03) à votre médecin ;
  • une photocopie de votre carte de sécurité sociale à l’accueil ;
  • une réservation de transport à l’infirmerie.

Les transports en ambulance se font sous certaines conditions de prise en charge par la CPAM (voir également l’information aux professionnels).

Voir : « Transport »…

Animaux

Les animaux sont interdits dans l’enceinte de l’établissement.

Anonymat

Si vous souhaitez que votre présence ne soit pas divulguée, signalez-le à la réception. Vous devrez également le spécifier sur la fiche « information et confidentialité » qui vous a été remise chez le praticien.

Boissons

Des distributeurs de boissons sont à votre disposition ainsi qu’à celle de vos visiteurs au rez-de-jardin.

Calme

Nous remercions chaque patient ainsi que son entourage de respecter la tranquillité et la dignité de son voisin, qui nécessite lui aussi du repos et du réconfort. Lors des visites, merci de continuer à respecter cette consigne.

Certification

La troisième procédure de la certification, insiste sur les processus de management de l’établissementet la prise en charge du patient (le manuel V2010 contient 28 références et 82 critères et est organisé en 2 chapitres). Elle introduit la notion de pratiques exigibles prioritaires (PEP) qui a pour objectif, souligne la HAS, « de renforcer l’effet levier sur la qualité et la sécurité des soins ».
Pour le Centre de Convalescence ATLANTIS, la visite des experts de la HAS se déroulera au cours du mois de mars 2013.

Les rapports de certification sont disponibles sur le site de la Haute Autorité de Santé (HAS) www.has-sante.fr :

  • Certification V1 : visite en 2005, certification sans recommandation ni réserve
  • Certification V2 : visite en 2009, certification sans recommandation ni réserve
  • Certification V3 : visite prévue en 2013.

Charte du patient hospitalisé

Elle est affichée dans chaque service d’hospitalisation. Le texte intégral est disponible chez la surveillante générale et sur le site Internet du Ministère de la Santé.

LA CHARTE DU PATIENT HOSPITALISÉ, principes généraux

Circulaire n° DHOS/E1/DGS/SD1B/SD1C/SD4A/2006/90 du 2 mars 2006 relative aux droits des personnes hospitalisées et comportant une charte de la personne hospitalisée

  • Toute personne est libre de choisir l’établissement de santé qui la prendra en charge, dans la limite des possibilités de chaque établissement. Le service public hospitalier est accessible à tous, en particulier aux personnes démunies et, en cas d’urgence, aux personnes sans couverture sociale. Il est adapté aux personnes handicapées.
  • Les établissements de santé garantissent la qualité de l’accueil, des traitements et des soins. Ils sont attentifs au soulagement de la douleur et mettent tout en œuvre pour assurer à chacun une vie digne, avec une attention particulière à la fin de vie.
  • L’information donnée au patient doit être accessible et loyale. La personne hospitalisée participe aux choix thérapeutiques qui la concernent. Elle peut se faire assister par une personne de confiance qu’elle choisit librement.
  • Un acte médical ne peut être pratiqué qu’avec le consentement libre et éclairé du patient. Celui-ci a le droit de refuser tout traitement. Toute personne majeure peut exprimer ses souhaits quant à sa fin de vie dans des directives anticipées.
  • Un consentement spécifique est prévu, notamment, pour les personnes participant à une recherche biomédicale, pour le don et l’utilisation des éléments et produits du corps humain et pour les actes de dépistage.
  • Une personne à qui il est proposé de participer à une recherche biomédicale est informée, notamment, sur les bénéfices attendus et les risques prévisibles. Son accord est donné par écrit. Son refus n’aura pas de conséquence sur la qualité des soins qu’elle recevra.
  • La personne hospitalisée peut, sauf exceptions prévues par la loi, quitter à tout moment l’établissement après avoir été informée des risques éventuels auxquels elle s’expose.
  • La personne hospitalisée est traitée avec égards. Ses croyances sont respectées. Son intimité est préservée ainsi que sa tranquillité.
  • Le respect de la vie privée est garanti à toute personne ainsi que la confidentialité des informations personnelles, administratives, médicales et sociales qui la concernent.
  • La personne hospitalisée (ou ses représentants légaux) bénéficie d’un accès direct aux informations de santé la concernant. Sous certaines conditions, ses ayants droit en cas de décès bénéficient de ce même droit.
  • La personne hospitalisée peut exprimer des observations sur les soins et sur l’accueil qu’elle a reçus. Dans chaque établissement, une commission des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge veille, notamment, au respect des droits des usagers. Toute personne dispose du droit d’être entendue par un responsable de l’établissement pour exprimer ses griefs et de demander réparation des préjudices qu’elle estimerait avoir subis, dans le cadre d’une procédure de règlement amiable des litiges et/ou devant les tribunaux.

Charte du visiteur

Les principaux points du règlement intérieur sont repris dans la charte du visiteur affichée dans tous les services de l’établissement.
Pour consulter la Charte du visiteur de l’établissement : cliquer ici…

Climatisation

Toutes les chambres sont climatisées, le personnel se chargera de la régler à votre convenance.

Coffre-fort individuel

Une fiche vous sera remise lors de votre admission

Comité d’éthique

Le comité émet des avis sur des problèmes éthiques et sur les questions de société soulevées par les progrès de la connaissance dans le domaine de la biologie, de la médecine et de la santé.
Son champ d’intervention est extrêmement varié puisqu’il touche toutes les spécialités médicales et chirurgicales du groupe.
Un patient ou sa famille peut également saisir ce comité d’éthique pour des questions d’éthique médicales par l’envoi d’une lettre recommandée au directeur de l’établissement.

Commission de Relation avec les Usagers et de la Qualité de la prise en charge (CRUQ)

Les missions, la composition et les modalités de fonctionnement de cette Commission, prévue par la Loi n° 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, ont été définis par le décret n° 2005-213 du 2 mars 2005.

Elle a pour mission d’assister, d’informer, d’orienter toute personne qui s’estimerait victime d’un préjudice dans l’établissement et d’indiquer les voies de conciliation et de recours dont elle dispose.
Elle permet de veiller au respect des droits des usagers, de contribuer à l’amélioration de la qualité de l’accueil des personnes malades et de leurs proches, ainsi qu’à l’amélioration de la prise en charge, de faciliter les démarches des patients et de leurs proches et de veiller à ce qu’ils puissent, le cas échéant, exprimer leurs griefs auprès des Responsables de l’établissement, entendre les explications de ceux-ci et être informés des suites de leurs demandes.

Pour saisir cette commission, vous devez adresser une lettre recommandée au directeur de l’établissement. La composition de la commission des relations avec les usagers est détaillée dans le livret d’accueil de l’établissement.La Commission peut avoir accès aux données médicales relatives aux plaintes sous réserve de l’obtention préalable de l’accord écrit du patient concerné ou de ses ayants droit si le patient est décédé.
Les membres de la Commission sont astreints au secret professionnel dans les conditions définies aux articles 226-13 et 226-14 du Code Pénal.
Un Registre des Réclamations est tenu par le Secrétariat de Direction.

La Loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades a prévu un dispositif de réparation des conséquences des accidents médicaux graves en permettant aux victimes de s’adresser à la Commission Régionale de Conciliation et d’Indemnisation (CRCI).
Pour consulter le site des Commissions Régionales de Conciliation et d’Indemnisation (CRCI), cliquer sur le lien suivant : www.commissions-crci.fr
Pour consulter le site de l’Office National d’Indemnisation des Accidents Médicaux (ONIAM), cliquer sur le lien suivant : www.oniam.fr

Consentement du patient aux soins

Votre consentement libre et éclairé est recherché avant de pratiquer un acte ou un traitement médical afin de permettre la meilleure participation à votre prise en charge thérapeutique.
C’est pourquoi le médecin vérifie que l’information qu’il lui donne est comprise. Il peut lui fournir des documents supplémentaires pour l’aider dans sa compréhension.

Cultes

Les patients peuvent demander la visite d’un Ministre du Culte de leur choix à la Surveillante Générale.
Les coordonnées de représentants religieux sont disponibles auprès de la Surveillante Générale.

Don d’organes

Donneur ou pas, pourquoi il faut en parler : Agence de Biomédecine, tél. : 0 800 20 22 24 (n° vert).
Le site Internet : www.dondorganes.fr.
Pour plus d’infos : Guide du don d’organes

Don de moëlle osseuse

Se décider aujourd’hui, s’engager pour longtemps : Agence de la Biomédecine, tél. : 0 800 20 22 24 (n° vert).
Le site Internet : www.agence-biomedecine.fr.
Pour plus d’infos : Info et demande inscription…

Dossier administratif

Votre dossier est à l’accueil tout au long de votre séjour. Si un document manquait lors de votre arrivée, assurez-vous au cours de votre séjour que ledit document a bien été transmis à l’accueil.

Dossier médical

La loi du 4 Mars 2002 vous permet d’accéder directement à son dossier médical (par l’envoi d’une copie à domicile, ou par lecture avec le médecin référent hospitalier lors d’un entretien organisé). Vous pouvez également demander à un médecin de votre choix de s’en charger. Les informations peuvent être délivrées aux ayants droits des personnes décédées dans la mesure où elles sont nécessaires pour connaître les causes de la mort, défendre la mémoire du défunt ou faire valoir leurs droits, sauf volonté contraire exprimée par la personne décédée.
Dans tous les cas, une demande de communication du dossier médical accompagné d’un justificatif d’identité pour le patient ou d’un justificatif d’un lien de parenté pour sa famille devra être adressée par écrit à la direction.
L’envoi du dossier donnera lieu à la facturation des frais de copie et d’affranchissement.
Un guide d’accompagnement pour l’accès au dossier médical est disponible.

Voici un exemple de lettre de demande de dossier médical (pour soi-même) que vous pourrez adapter à votre cas :

M. ou Mme XYZ
Adresse
Numéro de téléphone

M. le Directeur
Centre de Convalescence ATLANTIS
21 boulevard Tzarevitch
06000 Nice

 

 

Objet : Demande de dossier médical

 

Monsieur le Directeur

J’ai été hospitalisé(e) dans votre établissement du (précisez la date) au (précisez la date).
J’ai été opéré(e) (ou pris en charge) par le Docteur ……… (nom du médecin et/ou du service) qui a pratiqué (indiquer le type d’intervention) en raison de (précisez).

En application de la loi n° 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades, article L.1111-7 (décret d’application 2002-637 du 29 avril 2002), je vous sollicite afin de bien vouloir me permettre d’accéder aux informations contenues dans mon dossier médical (choisir une des trois possibilités suivantes) :

  • me transmettre, à mes frais, une copie de mon dossier médical (ou les pièces listées ci-dessous).
    Je vous prie de bien vouloir m’indiquer le coût de leur traitement (photocopie et envoi par lettre recommandée avec accusé de réception).
    ou
  • transmettre au Docteur ………, qui est mon médecin traitant, mon dossier médical (ou les pièces listées ci-dessous).
    Je vous prie de bien vouloir m’indiquer le coût de leur traitement (photocopie et envoi par lettre recommandée avec accusé de réception).
    ou
  • me permettre de consulter sur place mon dossier médical (ou les pièces listées ci-dessous) et repartir (ou pas) avec des photocopies de mon dossier (dont le montant reste à ma charge dans ce dernier cas).
    Pourriez-vous donc m’indiquer le jour et l’heure auxquels je peux me rendre dans votre établissement afin de le consulter ?

Vous trouverez ci-joint copie d’une pièce d’identité.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de croire, Monsieur le Directeur, en l’expression de mes sentiments distingués.

 

Signature

 

Les copies ne seront adressées qu’à réception par l’établissement de la demande en bon et due forme, et accompagnée, dans tous les cas, de la photocopie d’une pièce d’identité ou d’un passeport mentionnant l’adresse d’envoi (destinée à s’assurer de votre identité) et du pré-paiement des photocopies et frais d’envoi par lettre recommandée avec accusé de réception qui vous sera transmis.
Dans tous les cas, la délivrance de photocopies, contre-types et l’envoi postal en recommandé sont à la charge du demandeur. Seule la consultation sur place est gratuite.

L’accès des ayants droit au dossier médical

L’accès direct aux informations contenues dans leur dossier médical a été accordé aux patients et à leurs ayants droit en cas de décès par la loi du 4 mars 2002.
La rédaction du texte concernant l’accès des ayants droit (art. L.1111-7 et L.1110-4 [3] CSP) n’est pas claire voire ambigüe.
Le législateur a entendu autoriser la communication aux ayants droit d’une personne décédée (qui ne s’est pas opposé de son vivant à cette communication dans les conditions définies par l’article 970 du Code Civil) les seules informations nécessaires à la réalisation de l’objectif poursuivi par les ayants droit, à savoir :

  • la connaissance des causes de la mort ;
  • la défense de la mémoire du défunt ;
  • la protection de leurs droits.

L’appréciation portée sur la question de savoir si un document contenu dans le dossier est susceptible de présenter une utilité dans la poursuite de ces objectifs relève souverainement de l’équipe médicale qui a suivi le patient décédé, et qui est donc seule compétente pour apprécier si un document composant le dossier se rattache à ces objectifs.
Dans le cadre d’une expertise civile ou administrative, l’expert sera traité exactement comme l’ayant droit et ne pourra pas disposer du dossier dans sa totalité.

L’arrêté du 3 janvier 2007 a défini les ayants droit comme étant « les successeurs légaux du défunt conformément au code civil ».
C’est donc bien au sens successoral du terme que la notion d’ayant droit doit être entendue, ce qui implique la justification de cette qualité au cas par cas (certificat d’hérédité en mairie, acte notarié…) notamment pour des parents, frères et sœurs, concubins et partenaires de PACS…
En effet, « la qualité d’ayant droit et l’existence de liens de parenté ne vont pas forcément de pair » de telle sorte, à titre d’exemple, qu’un « frère n’est pas ipso facto l’ayant droit de sa sœur.
C’est en fonction du contexte juridique et de la situation familiale du défunt que la qualité d’ayant droit doit être appréciée ». Encore faut-il qu’ils justifient de leur qualité de successeur légal.

Les délais légaux de conservation des dossiers médicaux ont été fixés par le décret n° 2006-6 du 4 janvier 2006.
Le délai unique de conservation des dossiers médicaux, quelle que soit la pathologie, est de 20 ans.

Exceptions :

  • jusqu’au 28e anniversaire du patient pour les dossiers des mineurs âgés de moins de 8 ans lors du dernier passage dans l’établissement ;
  • 10 ans pour les dossiers de patients décédés moins de 10 ans à compter du dernier passage dans l’établissement.

Douleur

La douleur n’est pas une fatalité c’est pourquoi, le Centre de Convalescence ATLANTIS participe au Comité de Lutte contre la Douleur (CLUD) inter-établissement du groupe Saint GEORGE qui a pour mission de coordonner les actions en lien avec la prise en charge de la douleur et de proposer des actions d’amélioration dans le cadre de ce type de prise en charge. Il participe, aussi, à l’information du patient sur la prévention de la douleur.
L’établissement participe au Plan National d’Amélioration de la Prise en Charge de la Douleur mis en place par le Ministère de la Santé et a contracté l’engagement contre la douleur.

La douleur n’est pas une fatalité, la douleur se prévient, la douleur se traite.

Enfants

La présence des enfants de moins de 15 ans est fortement déconseillés dans les services (afin de protéger l’enfant [mais également le patient] d’une transmission éventuelle de pathologies infectieuses).

Enquête de satisfaction

Voir « Questionnaire de sortie »

Évaluation des Pratiques Professionnelles (EPP)

L’évaluation des pratiques professionnelles consiste en l’analyse de la pratique en référence à des recommandations professionnelles, élaborées ou validées par un organisme : La Haute Autorité de Santé (HAS). L’évaluation vise à promouvoir la qualité, la sécurité et l’efficacité des soins
à partir de ces évaluations, des actions d’amélioration sont mises en place au sein de l’établissement. Ces évaluations peuvent être basées sur des enquêtes auprès des patients.
Le Centre de Convalescence remercie les patients d’y participer et de contribuer ainsi à l’amélioration des pratiques professionnelles.

Exclusion

(Décret n° 74-27 du 14 janvier 1974)

Lorsqu’un patient, dûment averti, cause par exemple des désordres persistants, le directeur prend, avec l’accord du médecin responsable, toutes les mesures appropriées pouvant aller jusqu’à l’exclusion de l’intéressé.
De même, des dégradations sciemment commises peuvent, sans préjudice de l’indemnisation des dégâts causés, entraîner l’exclusion du malade.
L’équipe médicale s’assure dans tous les cas que la continuité du traitement du patient et des soins est prévue après sa sortie.

Fleurs

L’eau stagnante dans laquelle baignent les fleurs est source d’innombrables germes. C’est pourquoi dans les services, les plantes en pot contenant de la terre et les fleurs coupées ne sont pas autorisées.

Incendie (Sécurité)

Toutes les dispositions réglementaires en vigueur en matière de sécurité incendie sont respectées dans le Centre de Convalescence.
Les consignes d’évacuation des locaux sont affichées dans les locaux communs.
En toute situation, il est important de conserver son calme et de suivre les indications du Personnel. Il est indispensable de veiller au strict respect des consignes.

Informatique et Liberté

Toutes les données administratives et médicales concernant les patients hospitalisés font l’objet d’un traitement informatisé dans le strict respect du médical et conformément aux dispositions de la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL).
Vous pouvez exercer vos droits d’accéder ou de rectifier les données par l’intermédiaire du médecin que vous désignerez.

Internet (Accès à)

Si vous disposez d’un ordinateur portable (appareil sous votre responsabilité) muni d’une carte WLAN compatible WIFI et d’un navigateur Internet tel qu’Internet Explorer®, Mozilla Firefox®…, avec vous, l’établisement est doté d’une zone couverte par un réseau WIFI.
L’ouverture de l’accès se fait au bureau des entrées qui vous communiquera les identifiants de connexion. L’utilisation est illimitée durant tout votre séjour. Le service est facturé avec les suppléments hôteliers.
La clinique décline toute responsabilité en cas de perte ou de vol d’un ordinateur portable.

AvertissementsL’établissement met cette liaison WIFI à disposition des patients et des visiteurs qui doivent faire usage d’Internet dans le respect de la législation en vigueur. La clinique ne pourra être tenu pour responsable des infractions ou des détériorations d’informations commises par un utilisateur (patient ou visiteurs) qui enfreindra la loi.
L’établissement procède à l’enregistrement et au stockage des connexions associés à un utilisateur, pendant un an glissant. Ces données ont vocation à être accédées dans le cadre d’une réquisition judiciaire, ou d’une demande administrative conformément à la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique et le décret n° 2011-219 du 25 février 2011 relatif à la conservation et à la communication des données permettant d’identifier toute personne ayant contribué à la création d’un contenu mis en ligne.

Lutte contre les Infections Nosocomiales (LIN)

Le risque infectieux est présent en permanence dans notre vie quotidienne, mais est accru dans les établissements de soins par la concentration de germes existants et apportés ainsi que par la nature des gestes à effectuer.
Aussi afin de maîtriser ce risque le Centre de Convalescence ATLANTIS a mis en place des procédures de nettoyage, défini des conduites à tenir que nous vous demandons de bien vouloir respecter.
Le Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN), composé de professionnels médicaux et paramédicaux travaillent en permanence sur tous les problèmes de qualité et de sécurité des soins pour la prévention des infections nosocomiales. Il établit notamment des actions de prévention, de formation, d’information et d’évaluation des infections nosocomiales selon un programme défini annuellement.

Médicaments

Vous devez vous engager à remettre tous les médicaments que vous possédez aux infirmières dès votre arrivée et à ne pas prendre de médicaments autres que ceux qui sont délivrés par l’équipe soignante de l’établissement.

Personne à prévenir

Chaque patient désigne lors de son admission une personne à prévenir. Il doit communiquer le lien de parenté qui le lie à cette personne.
En cas d’urgence, l’établissement contactera cette personne.

Personne de confiance

Chaque patient majeur a la possibilité de désigner une personne de confiance pendant la durée de l’hospitalisation.
Toute personne désignée par le patient peut être « la personne de confiance ». Elle sera consultée si le patient est hors d’état d’exprimer sa volonté et de recevoir une information médicale le concernant.
Elle pourra, par ailleurs, accompagner le patient dans ses démarches de recherche d’une information médicale plus exhaustive et assister aux entretiens médicaux afin de lui apporter une aide dans ses décisions.
La désignation de la personne de confiance se fait, par écrit, grâce au formulaire de confidentialité, distribué à l’accueil. Cette désignation est révocable à tout moment.

Questionnaire de sortie

La Démarche d’Amélioration Continue de la Qualité fait partie intégrante du management de notre

établissement. Elle s’inscrit dans le cadre de la certification conduite par la Haute Autorité de Santé (HAS).

Afin de conforter l’établissement dans cette démarche, un questionnaire de sortie (ou enquête de satisfaction) portant sur des éléments essentiels du séjour accompagne le livret d’accueil qui vous a été remis à votre arrivée.Ce questionnaire de sortie fait l’objet d’une exploitation minutieuse. Les observations, comme d’ailleurs les suggestions, critiques ou félicitations de votre part, sont prises en considération afin d’améliorer la qualité des prestations.

Nous vous remercions de consacrer quelques minutes à remplir ce questionnaire de sortie. Merci de le déposer à l’accueil lors de votre sortie ou de le remettre en main propre à la surveillante ou la gouvernante.

Pour consulter le questionnaire de satisfaction Hospitalisation complète : cliquer ici…
Pour consulter le questionnaire de satisfaction Hospitalisation de jour : cliquer ici…

Renseignements

La surveillante générale est à votre disposition pour répondre à toutes vos demandes d’ordre administratif ou personnel. N’hésitez pas à lui faire part de vos observations.

Repas

Ils sont préparés sur place par l’équipe SODEXO, certifiée ISO 9001 garantissant à tous les stades de la chaîne une parfaite hygiène et un suivi diététique.
Une diététicienne vous proposera un choix de menus.
Les menus sont élaborés avec une diététicienne en concertation avec le Praticien et en fonction de votre état de santé. Des préparations spécifiques et adaptées à votre état de santé peuvent ainsi vous être proposées.
Votre famille peut prendre les repas sur place en prévenant le personnel et moyennant un supplément hôtelier.
Pour votre sécurité, il est interdit d’apporter de la nourriture venant de l’extérieur. Seuls les petites friandises et les fruits sont tolérés.

Sécurité des données informatiques

La politique de sécurisation mise en place par le Groupe Saint GEORGE a pour objectif de garantir la sûreté de fonctionnement du système d’information et de protéger tout particulièrement la confidentialité des informations qu’il traite. Les membres du personnel du Centre de Convalecence ATLANTIS qui ont accès aux informations médicales disposent d’une habilitation nominative qui engage leur responsabilité.
La communication vers l’extérieur, via le réseau Internet, est protégée par un dispositif adapté.

Sécurité incendie

Les consignes de sécurité sont affichées à chaque étage et dans tous les lieux communs de l’établissement.
En cas de départ de feu, nous prions chaque patient de rester calme et de prévenir immédiatement le personnel. Ce dernier, formé à cet effet, indiquera aux patients la marche à suivre

Solution hydro alcoolique (SHA)

Les solutions hydro-alcooliques (encore nommées SHA) sont des solutions antiseptiques cutanées. Elles sont employées pour assurer l’hygiène des mains, notamment lors des soins médicaux et paramédicaux. Elles agissent par contact direct, s’utilisent sans eau et ont des propriétés bactéricides, sans effet nettoyant. Elles doivent être appliquées sur des mains sèches et non souillées (préalablement propres). Enfin, les SHA contiennent un agent émollient et sont hypoallergéniques, et sont mieux tolérées que les autres méthodes de désinfection des mains.

Cette solution hydro-alcoolique est utilisées par tous les soignants de l’établissement et se trouve à votre disposition ainsi qu’à celle de vos visiteurs, dans chaque chambre, pour vous désinfecter les mains et ainsi s’assurer de ne pas vous transmettre d’infection (la maladie rendant plus sensible aux infections) : sur des main non souillées, elle est plus efficace et elle est mieux tolérée qu’un lavage avec de l’eau et un savon antiseptique et leur permet à tous de respecter les recommandations relatives aux bonnes pratiques d’hygiène.
Une plaquette informative sur son utilisation y est jointe.

Tabac

Depuis le 1er février 2007, conformément à la loi (décret n° 2006-1386 du 15 novembre 2006), il est strictement interdit de fumer dans l’enceinte de l’établissement.
Respecter et faite respecter à vos visiteurs cette interdiction. Si vous ne pouvez pas vous abstenir, un espace avec cendriers est à votre disposition à l’entrée de l’établissement.
L’établissement est équipé de détecteurs de fumée.

Téléphone portable

Les téléphones mobiles doivent rester en position éteinte pour :

  • ne pas perturber le fonctionnement des appareils médicaux (les interférences électromagnétiques émises par les téléphones mobiles de 2e (GPRS) et 3e (UMTS) générations peuvent avoir des effets sur les équipements médicaux (comme les moniteurs de surveillance, respirateurs… pouvant aller de la réinitialisation de l’appareil à l’arrêt complet sans déclenchement d’alarme prévue normalement) ;
  • pour préserver la tranquillité des patients.

En outre, la circulaire DH/EM 1 n° 40 du 9 octobre 1995 rappelle l’attention des responsables des établissements de santé sur le fait que leur responsabilité risquerait d’être engagée par l’utilisation incontrôlée de téléphones mobiles dans leurs locaux).

Les téléphones portables des équipes médicales et paramédicales de l’établissement sont spécialement agréés pour un tel usage.

Téléphone

à l’admission, vous pouvez demander l’ouverture d’une ligne téléphonique directe, le numéro vous sera alors communiqué. Il est possible d’appeler l’extérieur.
Attention : le jour de votre sortie, la ligne est coupée à partir de 08h00.

Télévision

Pour des raisons de sécurité et de responsabilité, il est strictement interdit d’apporter tout appareil de l’extérieur. Des télévisions sont pré-installées dans toutes les chambres.
Si vous souhaitez, dès votre arrivée, utiliser la télévision de votre chambre, faites-en la demande à l’accueil qui vous précisera les tarifs et autres conditions.

Afin de préserver la quiétude de votre voisin, si vous êtes en chambre double, un casque audio vous sera remis à l’accueil lors de votre admission.

Tenue

Une tenue correcte est exigée dans l’établissement.

Traitements médicamenteux personnels

Si, à votre arrivée, vous disposez déjà de médicaments personnels, vous devez en informer aussitôt le médecin du service, l’anesthésiste ou l’infirmière du service.
Afin d’éviter d’éventuelles interactions médicamenteuses, ils vous seront retirés, mais vous seront, si nécessaires, à nouveau dispensés dans le cadre d’une prescription thérapeutique (arrêté du 31 mars 1999).

L’utilisation de médicaments autres que ceux délivrés par l’établissement est interdite.

Transports sanitaires

Les transports sanitaires font partie des thèmes prioritaires de maîtrise médicalisée des dépenses de santé à l’hôpital. Un référentiel de prescription, élaboré avec les professionnels de santé, a été publié sous forme d’Arrêté.
Désormais, les praticiens hospitaliers peuvent s’appuyer sur des critères médicaux précis pour déterminer le mode de transport le mieux adapté à l’état de santé du patient et à son degré d’autonomie.

Voir : « ambulance »…

Valeurs

Il est recommandé de ne pas emporter de valeurs et instamment conseillé de ne venir qu’avec ce qui est strictement nécessaire, afin de limiter les risques de perte ou autres.

Les valeurs pourront être déposées dans le coffre de l’établissement ou dans le coffre-fort individuel de votre chambre, le cas échéant. La direction décline toute responsabilité pour le vol d’objets de valeurs conservés dans l’établissement.

Visites

Les horaires de visite sont :

  • de 11h00 à 19h30 dans les services d’hospitalisation. Nous ne vous recommandons pas plus de deux personnes par visite.

WIFI

La connexion à Internet par WIFI (régi par une charte d’utilisation) est accessible dans toutes les chambres de l’Etablissement.
Voir Internet (Accès à)…